Silent Hill VS. Resident Evil

Silent Hill VS. Resident Evil : quel jeu est le plus flippant ?

"Silent Hill" fête ses 30 ans cette année. L'occasion parfaite pour un petit retour sur les terres hantées des jeux horrifiques. 

Sorti en 1996, "Resident Evil" a su s'imposer directement comme une licence phare dans le monde du jeu vidéo, sortant un deuxième volet dès 1998 (un jeu rebooté avec succès en 2019). Mais en 1999, un autre jeu déboule dans le genre horrifique. Un certain "Silent Hill"...

Des scènes d'introduction devenues cultes

Dans la scène d'introduction mythique de "Silent Hill", on est plongés dans une ambiance surréaliste et incroyablement flippante. Harry Mason est en voiture avec sa fille. Peu après avoir été doublé par une policière à moto, il est à son tour victime d'un accident de la route. À son réveil, sa fille a disparu, et autour de lui, tout n'est que brouillard. Bienvenue à Silent Hill ! Et tout cela s'est déroulé sous une superbe mélodie à la guitare, que vous pouvez revivre grâce à cette vidéo : 

Pour "Resident Evil", c'est un peu plus compliqué. Mais tout aussi culte, peut-être pour de mauvaises raisons : l'intro est un clip vidéo avec de vrais acteurs (mais pas très bons). On ne va pas se mentir, à ce niveau-là, on est dans la série B. Voire Z. Les bases de l'histoire sont posées, mais ce début fait beaucoup plus rire que peur. Souvenez-vous : 

Zombie or not zombies, telle est la question

Quand le jeu commence vraiment, en revanche, plus question de rigoler ! Tout n'est que mystère autour de nous. À l'époque, les deux étaient considérés comme magnifiques graphiquement. Dans le cas de "Resident Evil", Capcom avait fait le choix d'arrière-plans en 3D pré-calculée, dans lesquels évoluaient les personnages. Tandis que dans "Silent Hill", la 3D était complète, à l'instar de "Tomb Raider" par exemple, autre classique de l'époque. On se sent sans doute plus en confiance dans "Resident Evil", car on arrive en groupe et armés dans le fameux manoir, tandis que dans "Silent Hill", on est un civil, seul, courant après sa fille dans le brouillard. Très vite on se retrouve à arpenter une ruelle sordide et sombre, avec une musique oppressante, une chaise roulante vide, du sang partout, et pour ajouter à l'ambiance lugubre à souhait : la manette dont les vibrations s'accélèrent, en accord avec les battements de cœur du personnage plongé en plein cauchemar. Là encore, "Silent Hill" tape plus fort que son prédécesseur ! 

Terreur psychologique contre fusils automatiques

D'autres différences notables se remarquent dans les jeux. Outre le fait que dans "Silent Hill", on évite les temps de téléchargement incroyablement longs avec ces fameuses portes qui mettent une minute à s'ouvrir, les mécanismes effrayants ne sont pas les mêmes. "Resident Evil" mise sur un mélange de suspense et de peur, avec des infectés pouvant surgir de n'importe quel endroit du décor, tandis que l'une des marques de fabrique de "Silent Hill" est la radio qui grésille quand des ennemis sont à proximité. Dans le jeu de Konami, on mise plus sur l'oppression psychologique que sur l'action, et le côté fantastique est plus mis en avant. À Raccoon City, on est dans une situation ancrée dans la réalité, mais qui a sacrément dégénéré. Merci Umbrella !  

Le même goût pour les énigmes abracadabrantesques

Les deux jeux respectent en tout cas le cahier des charges du genre survival horror : un inventaire permettant de stocker des armes pour se défendre, des outils de soin ou des objets pour résoudre les énigmes. Et celles-ci sont souvent incroyables. Parmi les exemples les plus notables, il y a bien entendu celle du piano dans "Silent Hill". Il faut faire correspondre les oiseaux mentionnés dans un poème avec des notes du piano, selon leurs couleurs respectives... Un véritable casse-tête, tout comme la recherche des masques mortuaires dans "Resident Evil". Mais le jeu de Capcom est tout de même plus soft là-dessus. Pour l'instant en tout cas, car dans "Resident Evil 2", il devrait s'agir d'énigmes tordues dans tous les sens...

Conclusion intestinale

Les deux jeux ont clairement marqué leur époque, et révolutionné le genre. Ce n'est pas pour rien qu'ils ont chacun eu plusieurs suites, et ont été développés en films. Si la licence "Resident Evil" est un plus gros succès commercial, mais si l'on ne se réfère qu'aux premiers jeux, "Silent Hill" est plus lugubre, plus oppressant, plus malsain... Bref, plus flippant ! 

Sources : Youtube - Madame_Moe, Youtube - McPattern, Instagram - kimberchance, Instagram - porkuszumbi, Giphy

  • 14
  • 13
  • 18
  • 15
Related