Harry Potter

Les personnes qui ont lu Harry Potter seraient plus tolérantes

Merci J. K. Rowling !

Avis à tous les amoureux de Harry Potter, nous avons une bonne nouvelle ! Du moins pour les personnes qui ont lu les sept tomes des aventures du sorcier. En effet, une étude publiée dans le Journal of Applied Psychology affirme que si vous avez lu Harry Potter, vous êtes censé être une meilleure personne que vos semblables. D’après les chercheurs, les ouvrages de J.K. Rowling "améliorent de manière significative la perception qu’ont les jeunes gens des groupes stigmatisés comme les immigrés, les homosexuels ou les réfugiés". Ces personnages auraient donc moins de préjugés envers les groupes minoritaires.

Pourquoi ?

Il est vrai que lorsque l’on se penche sur la série de la Britannique, on y trouve de nombreuses allégories utilisées pour prôner la tolérance. L'une d'entre elles tient dans le vocabulaire inventé par J. K. Rowling pour différencier les sorciers, comme "Sang-Pur", "Sang-Mêlé" et "né-Moldu". Ces distinctions dans le monde imaginaire de l’auteure donnent naissance à des mots comme "Sang-de-Bourbe", qui désigne les individus nés d’un ou de parents non sorciers. Dans les livres, ce qualificatif est considéré par les personnages comme un mot abject et dégradant. Il rappelle certaines appellations discriminatoires que l’on trouve dans notre propre société pour faire référence à certains groupes. Ainsi, la réaction de dégoût des personnages face à l’emploi de ce terme enseignerait aux plus jeunes lecteurs qu’utiliser ce genre de vocabulaire serait honteux et intolérable. 

Comme les chercheurs l’ont noté, cette catégorisation de personnes est similaire à celle utilisée sous le régime nazi. Un lien confirmé par J.K. Rowling elle-même, lors d'une session de questions-réponses avec ses fans, pour The Scotsman : "Si vous pensez que c’est tiré par les cheveux, regardez les organigrammes que les nazis utilisaient pour montrer ce qui constituait le sang 'aryen' et le sang 'juif'. J’en ai vu un à Washington au Musée de l’Holocauste quand j’avais déjà créé les définitions de 'Sang-Pur', 'Sang-Mêlé' et 'né-Moldu' et cela m’a frappée de voir que les nazis utilisaient précisément la même logique tordue que les Mangemorts."

Autres références à l’histoire

Comme l’a soulevé l’étude, certains dialogues ressemblent énormément à des citations célèbres. Par exemple, lorsque Dumbledore condamne le ministre de la Magie car il cautionne cette catégorisation des sorciers, il lui dit : "Vous accordez beaucoup trop d'importance, comme vous l'avez toujours fait, à la prétendue pureté du sang ! Vous refusez de reconnaître que ce qui compte, ce n’est pas la naissance, mais ce que l’on devient !". Des phrases qui rappellent celle de Martin Luther King qui dans son célèbre discours "J’ai fait un rêve" a déclaré : "J’ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère."

Comme les chercheurs le soulignent dans leur étude, ce fil conducteur de l’intolérance dans les ouvrages de J. K. Rowling permet d'apprendre aux plus jeunes de manière détournée. Une stratégie qui semble avoir fonctionné !

Sources : Journal of Applied Psychology , Unilad et Giphy

  • 19
  • 17
  • 10
  • 6
Related