Christian Bagg

Interview : Christian Bagg et son VTT pour personnes en situation de handicap

Paraplégique depuis l'âge de 20 ans suite à un accident de snowboard, Christian Bagg n'a pas renoncé à sa passion pour les grands espaces. Ce Canadien plein de ressources a mis au point un fauteuil roulant pas comme les autres : le Bowhead Reach.

Cette invention, à la fois électrique et tout-terrain, a bouleversé son quotidien, mais aussi celui de ses clients qui retrouvent peu à peu le goût de la liberté. Aujourd'hui âgé de 45 ans, Christian revient avec Tic Time sur son parcours hors du commun.

Tic Time : Qu'est-ce qui vous a amené à imaginer le Bowhead Reach ?

Christian Bagg : Avant de me casser le dos, je passais beaucoup de temps en montagne à faire de la randonnée, du ski, du VTT... Quand j'ai eu tout le bas du corps paralysé après mon accident, j'ai vite compris que j'allais dépendre à 100 % de la technologie pour continuer à vivre mes passions. Il se trouve qu'à l'époque, j'étais en train d'apprendre la mécanique, donc j'avais déjà cette capacité à inventer des choses. J'ai alors commencé à imaginer un dispositif adapté à la montagne.

Comment l'avez-vous mis au point ?

Le premier hiver après mon accident, j'ai enfin pu redécouvrir le monde extérieur. La neige est un peu comme une rampe d'accès pour les fauteuils roulants, elle aplanit tous les obstacles, les rochers, les ruisseaux... Je faisais donc du ski de fond assis, sur une sorte de siège fixé à deux skis, mais c'était tellement rigide que je me renversais régulièrement. C'est là que j'ai eu la plus grande idée de ma carrière de designer : j'ai trouvé le moyen d'avoir un ski plus haut que l'autre tout en restant droit. Par la suite, j'ai retourné ce mécanisme ingénieux et j'ai mis des roues de chaque côté, ce qui m'a conduit à la création du Bowhead Reach. J'ai passé des années à me cogner la tête contre les murs, mais ça valait le coup.

 

Christian Bagg
Christian Bagg

Combien de temps a-t-il fallu pour arriver à un prototype fonctionnel ?

J'y ai passé une bonne quinzaine d'années... Quand j'ai commencé, il existait des VTT adaptatifs tout-terrain, mais rien qui me permette de retourner faire du vélo avec mes amis sans être un poids pour eux. J'ai donc construit 15 prototypes différents de vélos et de skis assis avant d'en arriver au point où, un jour, je suis allé faire un tour et plus personne ne faisait attention à moi. C'était génial !

Qu'est-ce qui vous a décidé à créer votre entreprise, Bowhead Corp, et à partager votre création ?

J'ai fabriqué et vendu pendant longtemps des fauteuils roulants manuels. En parallèle, j'essayais de concevoir pour moi-même un dispositif adapté aux aventures en plein air. Mais tout a changé quand j'ai rencontré Lindsay, une petite fille atteinte d'une infirmité motrice cérébrale. C'était lors d'une visite dans un camp pour enfants handicapés près de Calgary où j'habite. Chaque année, ils organisent une collecte de fonds, le Banded Peak Challenge, où des personnes qui ne sont pas en situation de handicap escaladent la montagne afin de recueillir de l'argent pour le camp. Cette fillette de 12 ans avait entendu parler de moi et de mon invention, donc elle est venue me trouver pour savoir si elle pouvait l'emprunter afin d'arpenter la montagne avec les autres. J'ai accepté bien évidemment. Quatre heures plus tard, elle a fini par redescendre, et je l'ai entendue dire à sa mère que c'était le plus beau jour de sa vie. C'est à ce moment précis que j'ai réalisé que ce vélo ne m'était pas réservé, et que tout développement futur devait inclure des gens comme Lindsay, des gens que je n'avais jamais rencontrés et dont j'ignorais les besoins.

Christian Bagg
Christian Bagg

Vous vous adaptez donc à chaque situation de handicap ?

Exactement ! Quelle que soit la personne qui vient nous voir, nous nous efforçons de trouver comment faire en sorte que le Bowhead Reach fonctionne pour lui. Par exemple, nous avons réussi à l'adapter pour des quadriplégiques de niveau supérieur, en créant un dispositif buccal qu'il faut mordre pour accélérer. Ces personnes n'ont aucune dextérité, leurs mains sont attachées au guidon. Nous avons donc construit une sorte de tige à actionner avec le coude pour freiner. Et aujourd'hui, ils postent des vidéos où ils sautent, où ils promènent leur chien, où ils s'amusent tout simplement.

C'est bien plus qu'un simple vélo n'est-ce pas ?

C'est sûr ! Ce qui rend le Bowhead Reach si spécial, ce n'est pas sa capacité à faire des sauts ou à dévaler des pentes, c'est surtout un moyen de retrouver une vie sociale, de passer du temps avec sa famille. Quand il neige à Calgary, je n'ai plus à m'inquiéter de ne pas pouvoir faire des choses avec mes enfants parce que je suis en fauteuil roulant. Très vite, ce dispositif devient partie intégrante de la vie de ses utilisateurs. Il les aide à garder le contact avec leurs amis, leur communauté, en leur permettant de les suivre dans toutes leurs activités : les pique-niques, le camping, et bien sûr les sessions de VTT.

Combien coûte un Bowhead Reach ?

Leur conception demande beaucoup de travail, donc ils sont vendus à partir de 15 000 dollars. Il y a encore trois mois, nous opérions dans mon sous-sol. Aujourd'hui, nous avons enfin un local et un plus grand magasin, ce qui va nous permettre de gagner en efficacité.

Pensez-vous que la technologie puisse un jour effacer les différences entre les personnes qui ne sont pas en situation de handicap et celles qui le sont ?

Je le pense. Par exemple, je suis persuadé qu'on aura des exosquelettes fonctionnels avant de parvenir à regénérer de la moelle épinière. Personnellement, j'ai vécu ma vie en me concentrant sur ce que je pouvais contrôler, c'est-à-dire la technologie.

Test
Test
Le conseil Tic tac

Si vous souhaitez en savoir plus sur les produits créés par Christian Bagg, rendez-vous sur le site de son entreprise. Vous pourrez y découvrir ses projets !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Related