5 gameuses vraiment cool et inspirantes à suivre sur les réseaux sociaux

5 gameuses vraiment cool et inspirantes à suivre

N'en déplaise à quelques dinosaures du jeu vidéo, les filles aussi savent manier les manettes. Par chez nous, ou de l'autre côté de l'Atlantique, voici 5 gameuses qui réconcilient gaming et féminisme à suivre sur les réseaux sociaux.

Jeux de société, jeux vidéo et autres geekeries sont des divertissements réservés à... absolument tout le monde ! Pourtant, les temps sont durs pour les geekettes qui osent s'aventurer en territoire gamer. Entre les accusations d'être "de fausses geeks qui font semblant de s'intéresser aux jeux vidéo pour pécho" (oui, c'est hélas aussi affligeant que véridique) et le harcèlement que certaines subissent pour oser questionner le sexisme encore très présent dans la culture gaming... Leur quotidien sur la Toile relève souvent d'une quête bien moins sympa que celles que mènent leurs avatars.

Voici donc 5 gameuses passionnées, engagées et bien badass que la rédaction vous conseille de suivre attentivement.

Anita Sarkeesian, féministe, gameuse, gameuse féministe.

Anita Sarkeesian, geekette féministe americano-canadienne d'origine arménienne, tient la chaîne Youtube "Feminist Frequency". Dans ses vidéos, elle décrypte les sorties de jeux vidéo, certains films de l'univers geek, et se penche sur des problématiques féministes touchant à la manière dont les jeux vidéo représentent les personnages féminins avec intelligence et précision.

Allez savoir pourquoi, ces analyses ont tendance à énerver certains gamers. Et malgré les armées de trolls qui lui collent au train, elle ne se démonte pas, et continue de pulvériser le clichés sexistes des jeux vidéo avec ses brillantes démonstrations sur Youtube.

Chloé Woitiers, journaliste spécialisée jeux vidéo et twitta féministe

Que dire sinon que... ça fait du bien d'avoir l'avis d'une experte, pour changer, sur l'actualité des jeux vidéo dans les médias français ! Chloé Woitiers donne son avis de gameuse dans les colonnes du Figaro, ainsi que sur son compte Twitter. Réseau social où elle exprime également ses opinions féministes : double dose de badassitude et de bonheur.

Zoë Quinn, développeuse de jeux vidéo, et sorcière féministe à chats

C'est à Zoë Quinn que l'on doit la création de "Depression Quest", surprenant jeu immersif sur la dépression. Sa proximité avec un journaliste spécialisé dans les jeux vidéo lui a valu une vague de harcèlement sans précédent. Du coup, elle a aussi créé une structure de soutien pour les personnes subissant ce type d'attaques en ligne : Crash Override Network. Malgré toute cette violence, elle continue de poster sur son quotidien de développeuse, de gameuse, de féministe et de maman chat : elle est indispensable à votre timeline.

@Mar_Lard, gameuse, blogueuse, féministe

Mar_Lard parlait déjà de jeux vidéo et de féminisme sur Twitter depuis quelques années lorsqu'elle a publié un gros dossier en 2013, scrupuleusement sourcé, intitulé "Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade et comment y remédier". Cette publication a fait beaucoup de bruit, ouvert des yeux mais aussi déclenché quelques colères d'égos blessés. Depuis, c'est un peu la référence quant à ce sujet sur la Toile francophone. Elle continue de tweetter jeux vidéo et féminisme.

La Développeuse du Dimanche, geekette ambitieuse qui dégomme les clichés sexistes

Elle a décidé de créer un jeu vidéo toute seule, et elle explique le procédé de cette démarche sur Youtube ainsi que Twitter. On aime l'écouter en parler, mais on a surtout hâte de voir le résultat ! Une petite pépite se prépare en ce moment même sous ses doigts, et on sait déjà qu'il y aura de quoi rabattre le caquet de la misogynie encore trop présente dans le monde du jeu vidéo.

Sources : Youtube, TwitterGiphy

  • 2
  • 0
  • 1
  • 0
Related