tic time news refreshed by Tic Tac
Amour cerveau
Motivational

L'amour nous joue des tours (c'est la science qui l'affirme !)

Publié le Lundi 12 Août

par Guillaume Huault-Dupuy

Il influerait sur le fonctionnement de notre cerveau...

Le saviez-vous ? Un coup de foudre amoureux survient en moins de deux dixièmes de seconde ! Alors si vous êtes célibataire, on préfère vous prévenir : quand ça vous tombera dessus, vous risquez de perdre un peu les pédales. Ceux qui sont en couple pourront vous le confirmer. Mais surtout, la science l'a prouvé à maintes reprises. Voici quelques études insolites qui nous éclairent sur la façon dont l'amour joue des tours à notre cerveau.

Il rend insensible aux célibataires attirants

En 2008, à l'occasion de la Saint-Valentin, des scientifiques américains de l'université de Los Angeles (Californie) ont cherché à démontrer le vieux dicton selon lequel l'amour rendrait aveugle. Dans une étude réalisée en partenariat avec le site de rencontres eHarmony, publiée dans la revue Evolution and Human Behavior, ils ont réussi à prouver que les personnes amoureuses avaient inconsciemment tendance à détourner le regard des célibataires au physique attirant.

Pour cette enquête, 120 étudiants amoureux ont été soumis à un test. Ils ont d'abord dû consulter des photos des célibataires les plus séduisants du site "Hot or Not". Ensuite, on leur a demandé d'écrire un petit texte, soit sur leur partenaire, soit sur une autre personne de leur choix. La seule consigne ? Noter une petite croix dans la marge lorsqu'ils pensaient à l'un des célibataires qu'ils venaient d'admirer durant la rédaction de leur essai. Résultat : ceux qui ont écrit sur leur moitié avaient en moyenne six fois moins de croix dans la marge que ceux qui avaient choisi d'écrire sur quelqu'un d'autre. Édifiant n'est-ce pas ?

Ce n'est pas tout. Pour prouver que l'amour troublait bien notre cerveau, les scientifiques ont demandé aux participants de décrire physiquement les célibataires qui leur avaient été soumis. Là encore, ceux qui avaient écrit leur texte sur leur partenaire avaient beaucoup plus de mal à se rappeler de leur apparence que les autres.

Il a les mêmes effets que la drogue

Lors d'une étude datant de 2007, des chercheurs britanniques ont soumis aux participants des photos d'ancien camarades de classe, en prenant soin d'insérer à leur insu des clichés de leur partenaire. Pendant l'expérience, ils ont analysé l'activité du cerveau au moment où les images de l'être aimé apparaissaient. Et les résultats sont probants...

Les scientifiques ont pu localiser une douzaine de régions du cerveau qui s'activaient chez les sujets à la vue de leurs partenaires. Ces zones, liées au sentiment de récompense, de plaisir et d'euphorie, sont les mêmes que celles qui s'emballent lorsqu'une personne prend de la drogue. Même les régions assimilées au manque sont activées lorsqu'un individu est amoureux. Pour le neuropsychologue Dave Ellemberg, l'amour serait même plus puissant que la drogue. Il ajoute qu'on devient dépendant de l'être aimé, et que des molécules chimiques euphorisantes sont libérées, comme la dopamine, l'ocytocine et l'adrénaline.

Grâce à cette expérience, les scientifiques se sont également rendus compte que l'amour désactivait trois zones bien spécifiques du cerveau : celle liée aux émotions négatives et à la dépression, celle associée à la peur et à l'agressivité, ainsi que celle renvoyant au jugement critique. Cette dernière contribue à expliquer comment l'amour joue des tours à notre cerveau, ainsi que son côté irrationnel.

Il pousse à surestimer son ou sa partenaire

Les chercheurs de l'université de Varsovie ont mené une étude étonnante : ils ont testé l'intelligence de 218 couples à l'aide d'un test de QI avant de demander aux partenaires d'essayer de deviner leurs résultats.

Verdict : les hommes comme les femmes avaient tendance à surestimer leur propre QI d'environ 30 points. Mais lorsqu'il s'agissait de déterminer celui de leur partenaire, c'était encore plus probant. Les femmes surévaluaient le QI de leur compagnon d'environ 38 points, et les hommes de 36 points. Décidément, on ne voit pas les choses de la même manière à travers le filtre de l'amour.

Sources : Radio Canada, Biba, La Dépêche, La Nutrition, Giphy, Science DirectScience Daily, ScienceDirect

Vous ne devinerez jamais ce que dit l'article en dessous !
  • 2
  • 0
  • 1
  • 0
Related